le serpent cosmique

Le serpent cosmique est inspiré d’un livre du même titre de Jérémy Narby et d’une expérience personnelle après la rencontre d’indiens shipibos en amazonie et la prise d’ayahuasca, boisson traditionnelle rituelle permetant l’éveil spirituel en état de conscience modifiée à but thérapeutique. Au cours de cérémonies rituelles à but thérapeutiques, les chants entraine une transe en quête de visions comme a déjà pu l’illustrer Alex Grey. Jai tenté ici de transcrire mes visions Chargé de mythes et de légendes parfois réduis à de simples symboles, ces illustrations pourraient s’apparenter à des cartes de tarot divinatoire, hommage à jodorowsky.

Sur le chemin du sacré, le profane cherche à évoluer en permanence. Dans cette quête identitaire, il explore les symboles archétypaux, pour s’imprégner de la mémoire collective et de l’histoire des civilisations.Il tisse alors des liens universels par des analogies d’idées, de formes et de concepts. Cette trame ainsi définie décrit les différentes étapes rituelles inhérentes à l’évolution de l’être humain vers l’être divin. Â travers le rite du passage, il transcende sa condition d’homme et s’affranchit de son égo pour se reconnecter à sa nature divine. Ce processus vise à guérir l’inconscient et à libérer la conscience. Nous sommes alors invités à voyager au plus profond de notre âme, au coeur même de tous nos secrets. Cette démarche s’appuie sur différentes cultures et pratiques traditionelles et ancestrales telles que le shamanisne, l’alchimie, l’ayurveda, la médecine chinoise ou encore le yoga. Teintée de mythes et de légendes, cette série « le serpent cosmique » dont le nom est emprunté au livre du même nom de Jérémy Narby est née d’une expérience en amazonie péruvienne. Elle met en scène différentes pistes et niveaux de lectures : religieuse, scientifique, symbolique, philosophique.
Merci à Laurianne

d’aprés une expérience shamanique vécue en Amazonie péruvienne – série de diptyque 30×40 sur cartonnette – jus de tabac et encre
suivi des croquis de l’expérience réelle et d’une toile ombre et lumière où le tout est dans tout
cérémonial – initiation – redemption – origine – cycles
encadré par 2 grands formats 60×80 : aqua de vida – babel lingua